Hommage à
Bertrand Poirot-Delpech


L'académicien a consacré ses ultimes lignes à Buffet.
 
Dans le catalogue de la prochaine exposition Bernard Buffet intitulée « Tableaux pour un musée (1976-1984) », la préface sera signée par Bertrand Poirot-Delpech, membre de l'Académie Française, décédé le 14 novembre 2006.

Ce dernier texte lui avait été demandé par Maurice Garnier, qui présente traditionnellement, le premier jeudi de février, dans sa galerie de l'avenue Matignon, des oeuvres du peintre. « Vous me faites un grand honneur en m'associant à cet événement », lui déclara Poirot-Delpech, que le suicide de l'artiste en octobre 1999 avait fortement impressionné.

Ayant commencé à écrire le texte chez lui, il le termina dans sa chambre d'hôpital sur son ordinateur portable.

Le 8 novembre, Maurice Garnier lui téléphonait pour le remercier de sa contribution. « Je n'ai pas pu faire plus long », regretta l'écrivain, exténué par la maladie qui allait l'emporter.

Voici les premières lignes : « La prose se sent infirme devant la peinture quand elle atteint cette évidence. Comment écrire sur Buffet ! Ses limailles de traits disent tout. Ses intersections valent toutes les interjections. A fortiori quand on se rappelle qu'une mort choisie de samouraï a récapitulé l'oeuvre dans son paraphe. Fin sans phrase de l'artiste, le visage enfoui dans un sac étanche portant sa signature. Un pareil maître du geste, on ne conçoit pas qu'il ait pu trembler à ce moment-là (...) »
 
Jean-Claude Lamy - Le Figaro - 7 décembre 2006